Home Blog WanDiscovery : Baro Sarré, Graphique Illustrateur – Sénégal

WanDiscovery : Baro Sarré, Graphique Illustrateur – Sénégal

0
WanDiscovery : Baro Sarré, Graphique Illustrateur – Sénégal

L’Afrique grouille de talents des plus insoupçonnés, et Baro Sarré, jeune illustrateur sénégalais âgé de 24 ans, le prouve encore une fois. Coup de coeur pour le travail de cet artiste de la Terranga.
De son vrai nom Alhassane Baro Sarré, cet ancien étudiant d’Ecole en arts appliqués (spécialisé en communication visuelle), nous livre un art emprunt de mystère et d’émotion, qui se balade tour à tour entre le Hip-hop, l’Afrique ou les classiques greco-romains.

“Faire ressentir des multitudes d’émotions enfouies en moi comme un 6 eme sens, ma sensibilité m’a permis de développer un style qui m’est propre.”

Proche des molécules d’une toile d’araignée il tisse, structure et imbrique des formes les unes après les autres sans réfléchir, il n’y a aucune structure formelle dans ses créations. C’est un style libre de fond et de formes où l’émotion prime avant tout.
Ancré dans son temps, marqué par la technologie, et graphiste de formation, Baro Sarré a pris le parti de réaliser ses créations sur support informatique et non par le biais de la peinture. Néanmoins, ses inspirations viennent de la peinture, la sculpture et l’architecture ancienne qu’elles soient occidentales ou africaines.
Les inspirations de Baro Sarré sont assez éclectiques, sans doute la preuve de son métissage culturel. Ainsi, s’inspire-t-il de Picasso pour sa manière de remanier, décomposer ce qu’il peint d’après ce qu’il voit ou des sculptures romaines et égyptiennes. Il fût un moment fasciné par les femmes Ndebele (Afrique du sud ) qui peignent leurs habitations avec des formes graphiques. En passant par le courant impressionniste qui ne le laisse pas indifférent non plus.
Il va sans dire que Baro Sarré est l’illustration quasi parfaite d’un artiste “afropéen” en phase avec son époque, curieux de tout, et qui expérimente les moyens que lui offre la technologie pour exprimer ce que l’univers a comme impact sur lui. Un artiste à l’écoute des émotions qui bouillonnent en lui et qui les laisse exploser à travers des créations quasi mystiques.
Ces créations sont de format 2 m  x 1,40 m et les supports sont multiples mais plus fréquemment sur tissus.
Nul doute bien sûr que ce jeune homme fera parler de lui. On a hâte de voir cela en grandeur nature dans une exposition prochaine.

Visiter son site et son blog.

Le rejoindre sur Twitter.

C.V.F

Previous article La Fashion Therapy de Céline Mademoiselle : I’m in Love Part 5
Next article Auto : Le concept Jaguar C-X16
Céline Victoria Fotso ou l'esprit créatif. Femme d'affaires, designer, community manager ou architecte événementielle, telles sont les multiples casquettes de Céline Victoria Fotso, fondatrice de Je Wanda Magazine. Riche de ses expériences multiples, cette diplômée en marketing de l'Ecole Supérieure du Management de l'Entreprise à Nice et de l'Académie des Arts et du Design de Montréal, se consacre depuis trois ans à bâtir un pôle d'activités créatives tourné vers l'Afrique. Ainsi, après avoir collaboré au sein des services marketing et commercial d'enseignes de renom telles que Yves-Saint Laurent, Michaël Kors, Smalto, ou encore Réminiscence, cette passionnée de culture, d'Afrique aux goûts éclectiques finit par créer Je Wanda & Co, un concept nouveau à mi-chemin entre le web, l'événementiel, la mode et la communication. Véritable fruit de sa brillante inventivité, et de son insatiable fascination pour les individus et la mixité des cultures. Son rêve : Incarner une Afrique jeune, moderne et en mouvement, loin des multiples stéréotypes négatifs récurrents. Autrement dit, montrer une Afrique résolument positive qui ose.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.