Home Blog WanDiscovery : L’Art selon Henry Hang – Artiste pluridisciplinaire – Cameroun

WanDiscovery : L’Art selon Henry Hang – Artiste pluridisciplinaire – Cameroun

0
WanDiscovery : L’Art selon Henry Hang – Artiste pluridisciplinaire – Cameroun

 

Il y a quelques temps j’ai découvert avec surprise un artiste camerounais dont j’ignorais l’existence : Henry Hang. J’ai été séduite par sa façon de dessiner, de voir les éléments qui nous entourent et de les retranscrire à sa façon. Un talent inné pour le dessin qui mêle la peinture à la culture Hip Hop, explorant ainsi toutes les facettes de l’art Urbain et ses composantes.
Illustrateur, peintre, graphiste, photographe, designer et même danseur, Henry Hang est un artiste pluridisciplinaire. Il a une sensibilité et un besoin de bien faire et de partager avec tout un chacun son travail.
Il travaille  d’après des photos qu’il prend lui même, ou avec comme support des images tirées de magazine et sans oublier son imagination. Il travaille par thème bien sur, mais aussi en fonction de son humeur et son feeling. Henry puise aussi son inspiration dans certains artistes, bien entendu l’Afrique et sa diversité, puis la peinture classique française (plus précisément le siècle des lumières).
Henry Hang c’est d’abord une vison particulière de l’art :  «L’art c’est la vie et il n’y a pas de vie sans l’art : la nature, les fruits, les légumes… Tout est sujet à l’émerveillement, tous nos sens sont en éveil. L’art est accessible, on l’a tous a porté de main : peinture, couture, gastronomie, écriture, chant, et chacun de nous est capable d’en pratiquer. Il y a autant de goûts, de couleurs que d’arts “. affirme-t-il.

 

Ses débuts, ses collaborations

De retour en France, le jeune homme passe plusieurs concours dans des écoles en Art Graphique, et fait un BTS en alternance. Parallèlement à ses études, il tague avec son crew et dessine pour ses amis. Ayant besoin de souffler et surtout de grandir pour mieux se retrouver, il arrête tout pour mûrir. Sa pause durera 2 ans, puis il revient vers l’Art faisant des peinture sur toile.
Sa vie d’artiste prend forme en 1997, il est remarqué par la presse spécialisée du mouvement Hip-Hop dans des magazine du genre tel que RADIKAL, GROOVE ou l’AFFICHE.
Il voit enfin ses oeuvres être peu a peu reconnues, à force de travail, et d’acharnement. Henry a notamment fait des festivals de Hip Hop, des pochettes de disques, des toiles street art au BHV, des agendas pour Oxford et même une exposition aux Galeries Lafayette. Mais aussi collaboré avec les marques de papier peint Lutèce, et Rasch.
Il faut se donner les moyens et faire des sacrifices. J’aime la liberté, elle n’a pas de prix, vivre de sa passion, c’est vivre libre”, confesse Henry Hang.

 

Son enfance, l’amour pour son pays

Né de père et de mère camerounais, il grandit au France au sein d’une famille baignée dans l’art puisque sa mère est artiste et sa soeur, comédienne, mais a vécu 3 années au à Yaoundé, où il a d’ailleurs connu Pit Baccardi durant ses année lycée. Ils furent d’ailleurs sélectionnés à l’époque pour danser ensemble au Palais des Congrès de Yaoundé. Le Cameroun et lui c’est une histoire particulière dit-il, insiste sur le fait qu’il a tout appris au pays, les valeurs et le savoir-vivre du mboa ont forgé son caractère. De ses dires il a du respect, parfois de la colère contre un système de vie qui étouffe le plus petit, mas il ressent de la joie, de l’amour pour les camerounais. Il espère y retourner  très prochainement revoir les siens et avec pleins de projets.

 

Sa vision de l’art africain, ses projets

On sait tous la difficulté qu’ont nos artistes à promouvoir leurs oeuvres, Henry lui même le reconnait et le sait mieux que personne, il estime comme beaucoup que la diaspora africaine a un rôle à jouer.
« Nous savons tous que c’est aux artistes eux-mêmes de le faire, mais les journalistes, les sportifs, bref tous les africains peuvent et se doivent de promouvoir, d’exporter ou d’importer le savoir-faire du continent africain » dit-il. Les clés pour réussir à exporter l’art africain sont simple : ne pas douter de ses capacités, avoir beaucoup d’audace, de spontanéité mais aussi d’humilité. Et surtout, être professionnel, carré et avoir un packaging commercial.
Henry Hang espère dans ses futurs projets pouvoir explorer l’univers du stylisme, de la bagagerie, et même de la sculpture. Le jeune artiste monte également un site marchand pour que ses produits puissent être à la disposition de tous et surtout partout.

Visiter son site.
Le rejoindre sur Facebook.

N.Y.Z

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.