Home Blog Web Index 2012 : Mesure de l’impact d’Internet (Classement des pays Africains)

Web Index 2012 : Mesure de l’impact d’Internet (Classement des pays Africains)

0
Web Index 2012 : Mesure de l’impact d’Internet (Classement des pays Africains)

 

Hi Wanda Planet,
Il y a sans aucun doute une question qui vous a souvent taraudé l’esprit à savoir, qu’elle pourrait être l’impact des pays africains sur le web ? Ca tombe bien, le World Wide Web Consortium W3C, vient de publier le Web Index 2012, un outil de mesure de l’impact d’Internet pour chaque pays. Quel est l’impact de l’Afrique sur la toile ? Quels sont les bons et mauvais élèves du continent ? Quels enseignements pourrons nous tirer de ce classement ? Autant d’interrogations pour lesquelles nous avons aujourd’hui les réponses.
Cet instrument parmi d’autres permet d’indiquer à partir de données quantifiables et qualifiables d’agences internationales dans différents domaines télécommunications, médias, banque, énergie etc., l’influence d’Internet : impact politique, économique et social d’Internet tout autant que des indicateurs sur la connectivité et les infrastructures existantes. Les usages et l’utilité du Web sont ainsi considérés de façon prioritaires, nous apprend NextAfrique.
Tim Berners-Lee a reconnu que, afin de mieux mesurer les progrès à l’élaboration d’un Web plus ouvert et constructif, et pour le Web à atteindre son plein potentiel comme outil de transformation qui peut améliorer le niveau de vie, réduire les conflits et améliorer la gouvernance et le bien-être, il est important de comprendre comment le Web impacte les dimensions sociales, de développement, économique et politique.
Le Web Index mesure donc l’accès à Internet comme bien de nécessité. La méthodologie d’établissement de cet index est indiquée via la rubrique The Web Index data et les rapports dont celui de 2012 publié le 5 septembre sont téléchargeables sur le site du WebIndex.

Le Classement des Pays Africains :

7 des 10 pays les moins bien classés de l’index mondial sont des pays africains : par ordre croissant, le Cameroun, le Mali, la Namibie, l’Ethiopie, le Bénin, le Burkina Faso et le Zimbabwe.

– Le premier de la classe en Afrique est la Tunisie, avec un score de 50,68/100 à la 30e position mondiale, loin derrière la Suède à 100/100 en tête du classement mondial devant les Etats-Unis (97.31) et le Royaume Uni (93.83).

– En deuxième et troisième position de la toile africaine, se trouvent respectivement l’Afrique du Sud (44.49) et l’Egypte (41.05).

– Les mauvais élèves africains sont le Zimbabwe, dernier de la liste précédé par le Burkina Faso.

Quels Enseignements en tirer ?

Outre le classement, plusieurs enseignements ont pu être tirés du Web Index :
– 60% des individus dans le monde n’ont pas accès à Internet, malgré les 3,4 milliards d’utilisateurs du web. En Afrique, moins d’une personne sur trois a accès à ces services.

– Environ 30% des pays recensés par le Web Index imposent au niveau étatique des restrictions d’accès ou d’usage, « tandis que près de la moitié d’entre eux montrent des atteintes croissantes à la liberté de la presse », selon le communiqué de la W3F.

– La perception de la qualité ou de l’impact du web n’est pas toujours directement liée à la qualité des infrastructures ou à la liberté d’accès. Les pays d’Afrique du Nord, par exemple, auraient été très fortement touchés par l’impact du web lors des révolutions du printemps arabe, alors que leurs infrastructures ne sont pas au niveau de l’Europe voisine.

Voir le classement complet ICI

A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.