Home A la Une WIMBO-KASI : Rap camerounais, Esquisse d’une trajectoire – Les clés du succès (II)

WIMBO-KASI : Rap camerounais, Esquisse d’une trajectoire – Les clés du succès (II)

1
WIMBO-KASI : Rap camerounais, Esquisse d’une trajectoire – Les clés du succès (II)

Rap-camerounais-esquisse-trajectoire-part2-01-Stanley-Enow“TumbuBoss de Luxe” – Stanley Enow

Depuis ses débuts, le rap camerounais est en perpétuel changement. Son évolution se fait encore plus remarquable ces dernières années. Après avoir en première partie de ce dossier fait un état des lieux, parlé de son évolution et abordé le problème de la course aux strass et paillettes, il semble important, si on parle de la trajectoire du rap camerounais, de se projeter dans l’avenir. Comment cette musique peut-elle maintenir une impulsion trouvée récemment et encore fragile ?

2e partie : Les clés du succès

Les collaborations

J’avoue regretter personnellement le fait qu’au Cameroun on adopte plus la mentalité du milieu rap français actuel que celle des États-Unis, je m’explique : aux USA quand le titre d’un rappeur cartonne les autres artistes le reconnaissent et « s’enjaillent » eux-mêmes dessus. Il n’est donc là-bas pas étonnant de voir un mec comme Jay-Z, l’une des personnalités les plus influentes de la musique américaine, reconnaitre le talent d’un jeune tel que Kendrick Lamar et de s’engager avec joie et plaisir sur le remix du titre « Bitch don’t kill my vibe » de ce dernier. Il n’est pas étonnant de voir ce même Kendrick Lamar au moment où il annonce comme l’un des “rookies”* les plus prometteurs, se mettre sur un titre ensemble avec l’autre rookie de l’heure, ASAP ROCKY, pour sortir un hit tel que « F*cking problems ». Ce style de collaborations fait partie du « game » et booste énormément le mouvement au pays de l’oncle Sam. Certes tout ceci est suivi de gros dépôts sur les comptes bancaires des artistes invités, mais ils le font à la hauteur de leurs moyens : « business is business ».

Au Cameroun on suit plus la ligne française actuelle : chacun dans sa case, un tel jamais avec un tel… Pourtant même avant d’en arriver au niveau où il se trouve aujourd’hui, le rap français a dû se renforcer en passant par les collaborations entre artistes. Ceci a été même pendant longtemps l’un des points forts de cette scène avec notamment les multiples compilations des années 90 sur lesquelles les rappeurs s’échangeaient les 8 et 16 mesures comme on se partage les noix de Kola chez nous.

L’univers rap camerounais manque grièvement d’humilité. Comme on dit populairement dans ce pays « ils se croient tous arrivés »**, beaucoup croient tout savoir et nombreux sont ceux qui prétendent être les meilleurs. Pourtant il y en a dont les textes  laissent à désirer (pour formuler cela de façon très polie), dont les chansons sont dénuées d’une quelconque recherche artistique et dont le seul talent se limite à créer le buzz autour d’eux. L’égo d’un bon nombre d’acteurs du milieu se retrouve ainsi nourrit, entrainant avec lui un climat parfois très loin des principes originels du Hip-Hop que sont : peace – Unity – Having fun.

[youtube]http://youtu.be/cSTQ312rUAw[/youtube]

Le titre « Hein père » de Stanley Enow a été cité pratiquement dans tous les médias comme étant le single rap camerounais  de l’année 2013 ; comment comprendre qu’un an après sa sortie il n’y ait pas eu un seul véritable remix de ce titre localement ? Je m’imaginais pourtant bien pouvoir écouter un remix avec les rappeurs de l’heure ou bien même des anciens. Laissez tourner votre imagination un instant : Stanley Enow – Hein père Remix (feat. Jovi, Killa Mel, Valsero, Reezbo, Sultan Oshimihn, Dareal…) vous voyez maintenant ? Tout ceci est bien symptomatique de l’état d’esprit dans le milieu rap chez nous. Certes ils y a des collaborations qui se font comme le « Kamer Boss » tout dernièrement, mais elles restent encore des exceptions. Si on parle de « mouvement hip-hop » ou encore de « mouvement rap » il faut bien prendre en compte le fait que le mouvement soit par définition une alliance, une union dans le but de trouver une impulsion. Tout est dit dans cette définition ! Cette impulsion passerait-elle par le renforcement de l’aspect business de la notion de « Show-business » ?

Aujourd’hui, pour pouvoir franchir le prochain palier, il semble important pour le rap camerounais de pouvoir créer autour de lui une véritable industrie. Ceci est un moyen adéquat de pouvoir pérenniser les acquis et faire croître son importance, son marché et même son impact socio-économique. Bien s’entourer, faire confiance à des professionnels (dans les différentes phases d’élaboration de son produit) et s´éloigner de la mentalité très “camerounaise” selon laquelle chacun peut tout faire, paraissent donc dans ce contexte inéluctables comme bases au développement.

Rap-camerounais-esquisse-trajectoire-part2-06-KamerBoss
Kamer Boss

La maîtrise du marché domestique

Il est également important pour cette musique de pouvoir s’exporter, se faire connaître au-delà des frontières nationales ; mais cette exportation devrait être le résultat d’une pleine maitrise du marché intérieur. L’une des notions de base en marketing est celle de « marché domestique » ; en effet, une forte maîtrise de son marché d’origine facilite énormément l’accès aux marchés étrangers. Ceci est également valable pour l’industrie musicale.

Concrètement comment chaque artiste pourrait-il solidifier son marché domestique ? Eh bien… il n’y a pas de recette miracle. C’est à chacun en fonction de ce qu’il a à proposer et ce à quoi il aspire de trouver la bonne combinaison. Mais deux choses restent tout de même communes à tous ceux qui ont pu tirer leur épingle du jeu : le professionnalisme et la créativité.

Rap-camerounais-esquisse-trajectoire-part2-04-Killamel
Killa Mel

Aussi bien qu’il est devenu facile avec les nouvelles technologies de faire en quelques heures un son ou un clip ou bien avec les nouveaux moyens de communication d’avoir très rapidement une visibilité, il est également facile aujourd’hui de retomber très vite aux oubliettes. Le nombre de rappeurs ne cesse de grandir et il faut bien se dire que le potentiel public n’évolue pas proportionnellement à celui-ci. En plus nous nous trouvons aujourd’hui dans une ère de consommation rapide : les cycles de production et les cycles de vies des produits devenant de plus en plus courts, le public (consommateur dans ce cas) passe très rapidement à autre chose. Dans cet environnement  pour marquer les esprits, pour exister, pour se démarquer des autres et surtout pour durer, il est primordial d’être créatif, original et novateur.

Multiplier les collaborations entre artistes, renforcer la créativité, s’ouvrir à l’extérieur et créer un véritable busines autour, telles semblent donc être quelques pistes à suivre pour écrire l’avenir dur rap “K-Mer” en lettres dorées. Si cette scène musicale se consolide et se fait de plus en plus présente c’est bien parce qu’elle a trouvé en plusieurs artistes de valables représentants, de véritables figures de proue. Qui sont ces artistes qui portent haut le flambeau ? Qui sont les meilleurs rappeurs camerounais de l’heure ? Réponse dans la troisième partie de ce dossier.

K-Ran

À suivre : 3ème partie

Lire : 1ère partie


* nouveau venu prometteur

** Ils pensent tous avoir atteint le sommet

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=bUbmQhMKFeA[/youtube]

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=GrnBtORGiA0[/youtube]

[youtube]http://youtu.be/sq_uRAOhyUc[/youtube]

En savoir plus sur notre nouvelle chronique WIMBO-KASI !

Lire d’autres articles de Wimbo-Kasi…

———————————————

Qui est K-Ran ?
Ce mélomane est très tôt attiré par la profondeur de l’art musical. Doté d’une grande curiosité, il s’intéresse rapidement à différents styles et genres musicaux, ce qui lui procurera une éducation musicale poussée. Soul, Rap, RnB, Pop ou encore toutes les sonorités africaines, sont quelques unes des teintes qu’on pourrait citer en parlant du tissu musical de ce jeune camerounais. Depuis plusieurs années déjà, K-Ran officie dans les coulisses de l’industrie de l’Entertainment en Allemagne et compte parmi ses nombreuses occupations : show-radio, deejaying, évènementiel et chronique web.

Rejoindre K-Ran sur Facebook.

 

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.