C’est l’une des chansons qui chauffent depuis plusieurs mois en Afrique et au-delà. Sortie en décembre 2016, c’est aujourd’hui 34 millions de vues qui s’affichent au compteur. « Mad Over You » est assurément LE hit du moment. Mais de quoi parle véritablement ce titre ? Je Wanda Magazine vous décortique le way…

On vous en parlait il y a quelques mois Wanda Peeps, « Mad over you » (“Fou de toi”) ou la chanson qui a rendu fou le continent africain tout entier. Oui, le chanteur nigérian Runtown nous dévoilait alors tout son génie en une chanson, dont l’un des secrets du succès se trouve caché dans le message de ses lyrics.

En effet, Runtown a le mérite d’avoir rendu sa musique accessible en mélangeant des mots en anglais et en pidgin, l’argot ou le “broken english pratiqué dans de nombreux pays anglophones africains dont le Nigeria d’où vient le chanteur. Mais c’est au public ghanéen que Runtown fait des appels de balle dès les premiers mots, en citant des référents culturels de ce pays.

 

«Ghana girl say she wan marry me o

I hope say she sabi cook Waakye

Hope your love dey sweet pass shitor »

(Une fille ghanéenne dit qu’elle veut m’épouser / J’espère qu’elle sait préparer le Waakye / et que son amour est plus bon que le piment …)

Humm l’affaire du piment ! Vous l’aurez compris, Runtown nous emmène tout au long de sa chanson dans une séance de cuisine lyricale, une balade dans l’univers de la romance à l’africaine avec tous ses ingrédients.

Il faut dire cependant que le choix du « Waakye » un met très prisé au Ghana n’est pas fortuit. Dans les faits, le plat ghanéen numéro 1 est le “Jollof“, un plat qui se rapproche un peu du “riz sénégalais” ou Tiep Bou Dien. Seulement, depuis des années, le Ghana et le Nigéria se réclament la paternité de cette recette qui est née au Sénégal, à coup de clash sur les réseaux sociaux. Runtown qui est plutôt dans une logique de plaire à tous les publics avec sa chanson a choisi de rester à l’écart de ce clash en choisissant un autre plat pour illustrer la culture ghanéenne.

Pour la suite, c’est une bonne dose de séduction que le chanteur de 27 ans sert aux filles avec des invitations “un genre un genre”…

« That girl for the corner Tell somebody make them call am o

Way she dey whine am i see fire for her body o

And if she follow me go na enjoyment go kill am o »

(Que quelqu’un m’appelle la fille labas au coin / La manière dont elle brille je ne vois que le feu sur son corps / Et si elle me suit elle aura un enjaillement qui va seulement la tuer)

Où c’est quel genre d’enjoyments ooh ? C’est chacune qui sait car nous le savons, chacun de vous a certainement des vibrations à l’écoute de cette chanson. La musique urbaine africaine comme on l’aime.

Réécoutez «Mad Over You» et laissez-nous vos impressions en dessous.

F.F.K

 

Laisser un commentaire