C’est l’un des monuments de la musique camerounaise Wanda Peeps. Le prince Ndedi Eyango a fait danser les mélomanes du monde entier avec ses tubes phares, bondés de messages. Cependant, lorsqu’il ne ne chante pas ou joue pas de sa guitare, il enfile son costume d’homme d’affaires. 

Ndedi Eyango alias le « Montagnard » ne chante plus comme dans le passé, pourtant il reste actif dans le milieu culturel camerounais. Il faut dire qu’au-delà de sa musique, le père des soeurs Mina et Kamala s’est forgé un statut d’homme d’affaires. Un costume qui lui va plutôt bien !

Il faut dire que Prince Ndedi Eyango est à la tête du groupe Eyango Business. Le PDG s’illustre tout d’abord en 1999 avec la création de Preya Music, une maison de production qui va produire des gros tubes au début des années 2000. Longuè Longuè, Jacky KingueMarole Tchamba, papa Zoé sont les purs produit de cette écurie.

Le prince des montagnes poursuit ses investissements dans la musique avec la création de NEST Studio dans la capitale économique Douala. Un investissement à la hauteur de son nom ! Le studio était considéré dans les années 2000 comme l’un des meilleurs au Cameroun.

En 2009, il sort du contexte culturel pour investir dans un autre secteur. Il crée la SODIFIS, une entreprise spécialisée dans le domaine des fermetures de sécurité automatisées et manuelles. Entre la musique, la menuiserie métallique, l’import-export, le bâtiment, le talentueux Ndedi Eyango se construit une fortune qui lui permet de vivre aisément sans compter sur les droits d’auteurs querellés au Cameroun.

Contrairement à d’autres musiciens camerounais qui n’ont pas su anticiper pendant leurs périodes de gloire pour se lancer dans les affaires, Eyango est un exemple ! La nouvelle génération devrait s’en inspirer.

Chapeau l’artiste !

S.N.B

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here